17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 15:11

la loi nous autorise à ne pas faire vacciner nos enfants 
pas de vaccin égal pas de maladies pas de handicaps
les vaccins génèrent autisme les vaccins génèrent maladies auto immunes les vaccins génèrent dyslexie les vaccins génèrent dyspraxie les vaccins génèrent retard mental les vaccins génèrent méningites
les vaccins génèrent morts subites du nourrisson les vaccins génèrent leucémie de l'enfant
 
 
Aucune obligation vaccinatoire en France : la loi le dit !
 
Transmettre rapidement à tout le monde en France et en Europe, par tous moyens et sur tous supports; transmettre à toutes les jeunes mamans qui ne veulent pas donner par les vaccins un handicap ou une maladie à leurs enfants, sauvegardez et donnez ces textes à tout médecin ou institution dont écoles, tentant de faire pression au sujet d'une "obligation vaccinale" car il n'y en a pas, ces textes-ci faisant autorité.
 
Des textes de loi font référence :
 
Si on veut vous obliger, vous inciter même à faire vacciner vos enfants, même si on fait pression pour son entrée à l'école, vous devez savoir que vous avez la loi et toutes les lois pour vous, pour refuser tout acte vaccinatoire sur l'enfant sur lequel vous avez tutelle, et tout acte vaccinatoire sur vous-même, bien entendu.
 
La loi Kouchner (merci Hélène de le rappeler) stipule que la vaccination est un acte médical et non pas administratif, et qu'à ce titre, il doit être librement consenti par l'enfant lui-même ou par son responsable légal.
 
Force est de constater que nos droits ne sont pas respectés, lorsqu'on fait pression sur les enfants, via la Caisse d'Allocations, du moins il y a quelques années, qui soumettait peu ou prou à certains stades, le versement de l'allocation à la fourniture de certificats de vaccination du nourrisson; aux jeunes mamans de me dire, si les choses ont changé sur ce point. Nos droits ne sont pas non plus respectés lorsque la ministre de la santé Bachelot, par ailleurs l'une des principales actionnaires de Sanofi Avantis produisant les vaccins (détentrice de12 pour cent de titres à l'époque) voulut dans un premier temps obliger à la vaccination contre une illusion pandémique H1N1, puis sous la pression dont celle des gendarmes qui ressortirent les textes du Code de la Santé Publique, fortement inciter à se faire vacciner, avec forces messages dramatisant à outrance, passés par voie médiatique écrite et audio-visuelle. Lorsque de si haut on méprise nos lois et nos libertés, lorsqu'on amène par pression des gens à prendre les plus grands risques, car il y eut de ce fait énormément de fausses-couches, alors, il y a crime et non respect de nos libertés.
 
Chaque jour en France, des parents se voient rappeler "qu'ils doivent faire faire un vaccin à l'enfant", ou un rappel de vaccin; la façon dont tout cela est fait et dit, met la pression et tend à faire croire qu'il y a obligation vaccinatoire, or, aucun et je dis bien absolument aucun vaccin, ne peut être exigé, y compris lors de l'inscription à l'école.
Moi-même victime de cette fausse obligation lors de ma petite enfance (vaccin anti-variolique, fait quatre ou cinq fois avec tous les risques que cela suppose, ce vaccin ne prenant pas sur moi), moi-même refusée à l'école de ce fait, durant deux ans, je vois que depuis les années soixante, rien n'a changé : on continue de mettre la pression sur les parents, en dépit de toutes nos lois.
 
Voici donc pour tous les parents, un rappel des textes et jurisprudence qui vous dispense de faire effectuer le moindre vaccin à vos enfants, si tel est votre choix. Pour ma part, dans les années 80, je fis dévacciner mes enfants par voie homéopathique. Vous pouvez imprimer le rappel des textes suivant, en plusieurs exemplaires, en donner à vos connaissances, et en garder plusieurs, de manière à le fournir à vos médecins et directeurs d'écoles et autres établissements qui ne voudraient pas comprendre que la loi est pour vous et votre liberté de refuser les vaccins.
 
Concernant le vaccin anti tétanique, si vous avez la moindre plaie, même une piqûre d'épine de rose, nettoyer tout de suite avec du savon de Marseille, du vrai, à même la plaie ! Les bactéries n'y résistent pas. Au cas où  juste après un accident occasionnant une plaie en profondeur, il est possible de recevoir le vaccin à ce moment là.
 
Ne faîtes pas encourir par les vaccins, à vos enfants, les risques avérés d'être autistes, dyslexiques, dyspraxiques, leucémiques et j'en passe ! Il est prouvé que les enfants non vaccinés ont dans notre pays, une bien meilleure santé.
 
Textes de loi et jurisprudence concernant notre liberté face aux vaccins :
 

Le 9 juillet 2002, la Cour européenne des droits de l’homme a précisé, dans une décision
concernant une ressortissante italienne, que la vaccination obligatoire, en tant que traitement médical non volontaire, constituait une ingérence dans le droit au respect de la vie privée et familiale garanti par l’article 8 de la Convention européenne.
  
 
En France, il ne peut exister d’obligation légale de vaccination. 

Toute obligation serait anticonstitutionnelle :  

Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du 10-12-1948 : 
«Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne».

Toute obligation serait contraire au nouveau Code civil qui reconnaît le :

«principe du respect de l’intégrité du corps humain». 

Toute obligation serait en faute avec :

L’article 36 du Code de Déontologie Médicale qui précise que :
«Tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes».

Toute obligation serait contraire aux :  

Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10-  1997 stipulant :
- Information des patients :
«Les praticiens doivent être en mesure de prou  ver  qu’ils ont fourni au patient une information loyale, calire, appropriée et exhaustive au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques légers. Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposer en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés.

Toute obligation serait annulée d'office par la  : Loi du 04 mars 2 002, n° 2 002-303 Art 11 :
Chapitre 1er, modifiant l’Art. L 1 111-4 du chapitre 1er du titre 1er du livre premier de la première partie du Code de la santé publique :
«Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne, et ce consentement peut être retiré à tout moment. ",          

Professeur Joyeux - Site Officiel

Signez la pétition ! Nous demandons que le vaccin DT Polio simple et sans aluminium soit de nouveau rendu disponible. Je signe la pétition !



Soyez conscient !

Si vous voulez être

Heureux, Soyez le.


Osez être qui vous êtes


Osez la Liberté